Prise en charge médicale et éducative

Le pré-trajet de soins 

Instauré par le législateur le 1er mai 2018, le pré-trajet de soins vise à mieux encadrer et plus tôt les patients diabétiques de type 2 qui ne sont suivis ni dans le cadre d'un trajet de soins ni dans le cadre de la convention diabète. 

L’obtention d’un pré-trajet de soins est soumise à certains critères :

  • être diabétique de type 2 ;
  • être âgé entre 15 et 69 ans ;
  • avoir ouvert un dossier médical global (DMG) auprès de son médecin traitant ;
  • présenter un risque cardiovasculaire, soit en raison d’un BMI (indice de masse corporelle) > 30, soit en raison d’une hypertension artérielle.

Le suivi médical est donc assuré par le médecin généraliste qui fixe les objectifs avec le patient, les enregistre dans le DMG et établit un programme d’éducation sur mesure. Moyennant prescription médicale, l’obtention d’un pré-trajet de soins ouvre en effet le droit au remboursement de prestations d’éducation au diabète pour lesquelles le patient ne paie que le ticket modérateur (c'est-à-dire la part qui est à sa charge après l'intervention de l'assurance santé obligatoire).  L’approche est multidisciplinaire et selon les besoins du patient, plusieurs dispensateurs de soins peuvent intervenir : éducateur en diabétologie, diététicienne, pharmacien, infirmier(e), kinésithérapeute. Les séances peuvent s'organiser de manière individuelle ou en groupe.  Attention toutefois : aucune intervention n'est prévue pour du matériel d'autocontrôle.

Plus d'informations sur : 

Pour les patients : http://www.riziv.fgov.be/fr/themes/cout-remboursement/maladies/endocriniennes-metaboliques/Pages/remboursement-prestations-education-diabete.aspx

Pour les professionnels de santé : http://www.riziv.fgov.be/fr/themes/qualite-soins/Pages/patients-diabetiques-education-remboursee.aspx

 

Les trajets de soins diabète de type 2

Le cadre légal des « Trajets de soins » a été défini dans un AR du 21 janvier 2009.  Les trajets de soins visent à coordonner la prise en charge, le traitement et le suivi de certains patients atteints de maladie chronique. 

Le trajet de soins est subordonné à la signature d’un contrat dit de « trajet de soins » entre le patient, son médecin généraliste et son spécialiste. Le contrat lie les trois parties et prévoit une collaboration étroite entre ces 3 acteurs afin de coordonner la prise en charge, le traitement et le suivi du patient en fonction de sa situation spécifique

En pratique

Signé au départ pour 4 ans, la durée en a été prolongée par le législateur. Le trajet de soins débute à la date à laquelle le médecin-conseil de votre mutualité reçoit une copie du contrat signé par les 3 parties. Celui-ci vous informera officiellement du démarrage du trajet de soins.

L’INAMI définit de manière précise les conditions médicales permettant à une personne diabétique d’entrer en trajets de soins. Rentrent dans les critères d’obtention d’un trajet de soins :

  • les patients diabétiques de type 2 ;
  • les patients ayant 1 ou 2 injections d’insuline par jour OU un contrôle insuffisant lors d’un traitement oral maximal et nécessitant le passage à l'insuline ;
  • avoir un dossier médical global (DMG) ;
  • le patient doit pouvoir se rendre au moins 2x/an chez son médecin généraliste et 1x/an chez son médecin diabétologue.

Attention, vous n’entrez pas dans les conditions du trajet de soins si :

  • vous êtes enceinte (ou avez un projet de grossesse)
  • vous avez un diabète de type 1
  • vous êtes traité(e) par plus de 2 injections d’insuline par jour (dans ce cas, vous pourrez bénéficier de la prise en charge spécifique prévue dans le cadre d’une convention d’autocontrôle glycémique)

(*) Incrétino-mimétiques : les incrétines sont des substances qui sont libérées après les repas et qui stimulent la production d’insuline. Ce médicament s’administre sous forme d’injections sous-cutanées, uniquement lorsque les antidiabétiques oraux se sont révélés inefficaces. Contrairement à l’insuline, ce médicament s’administre toujours à la même dose. C'est le cas notamment du Byetta ou du Victoza.

Avantages des trajets de soins

Le trajet de soins veut encourager le patient à se responsabiliser davantage par rapport à son diabète et au suivi de sa maladie de façon à empêcher ou retarder l’apparition de complications.

La conclusion d’un contrat de trajet de soins peut vous apporter plusieurs avantages.  
Les consultations chez votre médecin traitant et le spécialiste vous seront totalement remboursées par la mutuelle pendant la durée du contrat, vous recevrez des informations nécessaires à la prise en charge de votre diabète, conformément à un plan de suivi personnel défini préalablement avec votre médecin généraliste. 
Vous aurez accès à des consultations (partiellement remboursées) chez un(e) diététicien(ne), un(e) podologue (si vous présentez un pied à risque), ainsi qu’aux conseils d’un éducateur au diabète (à raison de 5 prestations d'éducation par année civile totalement remboursées, celles-ci pouvant éventuellement être complétées par une série de 5 prestations supplémentaires si nécessaire) : conseils sur le mode de vie, médicaments, fréquence des contrôles médicaux,..
.
 

Les prestations de diététique et de podologie

  • Diététique : sur prescription du médecin généraliste - 2 séances de min. 30 minutes chacune par année calendrier chez un(e) diététicien(ne) agréé(e) trajets de soins. Ces séances sont remboursées par l’assurance-maladie et le patient ne paie que le ticket modérateur
  • Podologie : sur prescription du médecin généraliste - 2 séances de min. 45 minutes par année calendrier chez un(e) podologue agréé(e) trajets de soins, pour les patients des groupes à risque 1, 2a, 2b et 3 (*). Ces séances sont remboursées par l’assurance-maladie et le patient ne paie que le ticket modérateur

La liste des diététiciens, podologues et éducateurs au diabète agréés « trajets de soins » est accessible sous le lien Trajets de Soins.

(*) Groupes à risque

  • groupe 1 : perte de sensibilité au pied, à condition que cela soit prouvé par un monofilament 10g
  • groupe 2a : légères malformations orthopédiques telles que proéminences métatarsiennes accompagnées de cals minimaux et/ou orteils en marteau ou en faucille souples et/ou hallux valgus limité < 30°
  • groupe 2b : malformations orthopédiques sévères
  • groupe 3 : troubles vasculaires ou anciennes plaies au pied ou amputation ou Charcot

Education au diabète et matériel d’autocontrôle

Le rôle de l’infirmière d’éducation consiste à voir le patient à la demande du médecin généraliste, à l’éduquer à l’autocontrôle glycémique et à la réalisation des injections. L'infirmière établira un rapport qu’elle enverra au médecin traitant. Elle montrera un lecteur de glycémie au patient et une fois le lecteur choisi, le patient pourra se rendre chez le pharmacien ou au magasin de sa mutuelle pour obtenir gratuitement les bandelettes réactives adaptées à son glucomètre.

La personne diabétique en trajet de soins reçoit gratuitement (attention : uniquement si elle est sous injection) : 

  • 1 lecteur de glycémie et ses accessoires (piqueur) / 3 ans
  • deux fois par an : 3 X 50 tigettes réactives + 100 lancettes

Deux cas de figure sont envisagés par l’INAMI selon que l’éducation au diabète est prodiguée en 1ère ligne (infirmier(e) indépendante, soins à domicile) ou en 2ème ligne (c’est-a-dire via un centre de convention en diabétologie, c’est le cas lorsque l’offre en première ligne est insuffisante ou que le patient présente une situation médicale complexe).

Plus d'informations sur :

www.trajetsdesoins.be - éducation 1re ligne

www.trajetsdesoins.be - éducation 2e ligne

Liste des éducateurs en diabétologie

D’autres questions ?

Puis-je perdre les avantages d’un trajet de soins ? Puis-je y mettre fin à n’importe quel moment ? Puis-je changer de médecin généraliste ou de spécialiste si je le souhaite ?

Les réponses à ces questions (et à d'autres...) peuvent être consultées sur www.trajetsdesoins.be - FAQ

La brochure "Diabète de type 2 : votre trajet de soins pas à pas"

Les conventions pour l'autogestion du diabète

Si vous devez vous injecter de l’insuline deux fois par jour au moins et que vous ne bénéficiez pas d’un trajet de soins, vous avez droit à une éducation et à une prise en charge pluridisciplinaire dans un service hospitalier de diabétologie dit « conventionné ». Cette prise en charge est assurée par :

  • le médecin spécialiste endocrino-diabétologue : il détermine votre traitement et décide des adaptations éventuelles
  • l’infirmier(e) d’éducation qui donne des explications et répond à vos questions sur la maladie, le traitement, les complications liées au diabète.  Il/elle vous informe et vous aide à prendre en charge votre diabète 
  • la diététicien(ne) : elle vous donne des conseils pour une alimentation saine et équilibrée, en tenant compte de vos goûts, de votre mode de vie, de vos habitudes alimentaires.  Elle vous aide à corriger les erreurs alimentaires éventuelles et à élaborer un menu équilibré (choix des aliments, modes de cuisson).  Elle vous conseille aussi pour la lecture des étiquettes afin de faire de bons choix dans les magasins.  Si vous êtes diabétique de type 2 et si vous êtes en excès de poids, la diététicien(ne) pourra aussi, en concertation avec votre médecin, vous aider à perdre du poids.

En plus du suivi et des conseils, vous recevrez également à la convention du matériel pour la surveillance de votre glycémie : lecteur, piqueur et tigettes (à l’exception des aiguilles pour réaliser les injections d’insuline qui ne sont pas prises en charge).

Nouvelle convention diabète à partir du 1er juillet 2016 !

Le 20 juin 2016, le Comité de l’assurance de l’INAMI a approuvé une nouvelle convention avec les centres hospitaliers spécialisés dans l’accompagnement des adultes diabétiques. Cette convention diabète règle le remboursement, par l’assurance soins de santé, des programmes d’accompagnement que ces centres mettent en place pour certains diabétiques. Le but essentiel de ces programmes est que le patient mesure lui-même sa glycémie et adapte lui-même ses doses d’insuline en fonction des résultats. Le centre délivre au patient le matériel dont il a besoin pour mesurer sa glycémie et lui apprend à utiliser correctement ce matériel. Parmi les nouveautés, la nouvelle convention pour l'accompagnement des adultes diabétiques permettra notamment le remboursement par l'assurance soins de santé d'une nouvelle méthode pour mesurer la glycémie via un capteur placé sur la peau.

Plus d'informations en cliquant en cliquant ici

La liste et les renseignements pratiques se rapportant aux centres conventionnés est accessible sous le lien conventions diabète de l'INAMI.

 

Vous avez apprécié cet article, partagez-le avec vos proches sur :

Avec le soutien de

         

                            

                                    

 

Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies. En savoir plus
OK